Aller au contenu principal

Actualités

Test d'infiltrométrie

Après les forts volumes de précipitations de cet automne, la Charente déborde à Saintes, également le ruisseau du Bellivet en amont du lycée. Suite au précédent de triticale récolté cet été, un couvert végétal a été semé voici plusieurs semaines sur la parcelle du Fourneau de la Pichonnerie. Destiné notamment à protéger le sol des risques d'érosion hydrique et permettre une meilleure infiltration des eaux météoriques tout en contrant la lixiviation des nitrates, ce couvert semble très bien jouer son rôle malgré un développement en apparence modeste. En effet, cette parcelle couverte ne présente pas de signe particulier visible d'hydromorphie malgré la présence au milieu d'un talweg qui pourrait pourtant la porter à cette situation. Aussi, après le retour du soleil ces derniers jours et le ressuyage du sol, l'occasion fut saisie par les étudiants de BTSA Gemeau 2 de réaliser un test d'infiltrométrie Beer Kan afin d'évaluer l'état structural du sol et notamment sa macroporosité. Les résultats apparaissent très satisfaisants avec une capacité d'infiltration remarquable du sol malgré les cumuls pluviométriques déjà absorbés. Seul bémol pour les zones des passages de roues du tracteur où les résultats sont là moins favorables, traduisant une situation de tassement localisé. La preuve est ainsi manifeste de l'intérêt des couverts végétaux dans l'objectif d'une bonne gestion quantitative de l'eau en période automnale, et ce même sans nécessaire développement de végétation très important. Les radicelles des premiers centimètres du sol semblent jouer un rôle très important en établissant une bonne perméabilité de la surface de contact avec les eaux de pluie, et conditionneraient donc pour beaucoup les modalités de ruissellement de surface à entraver, et d'infiltration à favoriser. Ces observations de terrain pourront alimenter la réflexion des étudiants sur les applications agronomiques dans la lutte contre les inondations sur les bassins versants où ils seront amenés à exercer leurs futures et prochaines activités professionnelles de gestionnaires de l'eau.